Il y a un vrai débat au sein de la communauté agile sur la pertinence des estimations et principalement de ce qu’il en est fait. Je vous donne ici un premier exemple d’analogie qui pousse à réfléchir à vos estimations et pourquoi pas, à remettre le principe en question.

Rappel : 🤔 que dit le manifeste agile ?

Le manifeste agile ne parle pas d’estimation. Il n’en fait même pas mention.

Par contre, il y a des principes et valeurs qui nous permettent de réfléchir à ce que nous pouvons faire des estimations :

  • La valeur : L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan
  • Les principes :
    • Accueillez positivement les changements de besoins même tard dans le projet
    • La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle

En effet, d’après ces points, nous sommes incités à accepter le changement et à minimiser le travail inutile. Nous pouvons donc en déduire que pour éviter du travail inutile, nous devrions essayer de ne pas estimer du travail qui ne sera peut-être jamais à faire, car nous aurons adapté notre plan entre temps. Ou alors y passer le moins de temps possible.

Exemple 1 : 🛒 le backlog est une liste de course

Lorsque vous partez faire les courses, savez-vous exactement combien de temps vous allez mettre avant d’être de retour chez vous ?

Si vous connaissez le magasin, vous pouvez imaginer votre plan.

Que vous le connaissiez ou non, vous pouvez vous baser sur votre historique. C’est-à-dire le temps que vous passez d’habitude à faire vos courses dans ce magasin ou dans un magasin similaire, avec un bon indice de confiance.

Certains se fichent du temps qu’ils vont mettre, ils y passent la journée. Personnellement ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, donc j’essaye de faire au plus efficace.

Imaginez que vous soyez aussi dans ce cas et que vous souhaitiez aller au ciné ensuite. Vous devez absolument estimer le temps de vos courses pour savoir à quelle séance de cinéma vous pouvez donner rendez-vous à vos amis (si vous n’avez pas d’amis, trouvez-en pour le bienfait de l’exercice).

Se préparer, planifier, estimer

Vous décidez donc d’une séance, et trouvez donc que vous avez 1h pour faire vos courses. Vous venez donc de vous imposer une contrainte de temps.

Vous savez ce que vous voulez manger (vos user stories), et pouvez en déduire votre liste de produits à acheter (tâches techniques), c’est votre backlog de sprint, votre scope.

Si vous connaissez le magasin, votre liste est peut-être ordonnée par rayon (les fruits d’abord par exemple, les grandes surface les mettent souvent à l’entrée pour qu’on ait un sentiment de fraîcheur des produits dès notre arrivée dans le magasin, ce sentiment se propagera alors inconsciemment à tous les rayons).

L’enfer du magasin (le sprint)

Une fois sur place, vous y trouverez une ou plusieurs problématiques, de type pas de place dans le parking, vous perdez 10 min à vous garer ; les rayons ont été changés ; un ou plusieurs produits sont en rupture de stock ou encore le magasin est bondé.

Par exemple, au fur et à mesure que vous prenez des produits, vous pouvez découvrir un besoin (une envie de poisson par exemple 🐟).

Votre estimation tombe à l’eau 💦

Vous avez tout pris en compte, sauf … ce que vous n’avez pas pris en compte.

C’est tout le problème avec les estimations, nous estimons d’après les informations que nous avons au moment où nous estimons. Ces informations se complètent et évoluent dès que nous commençons à agir.Vous devez alors faire un choix : restreindre votre liste (scope) ou donner plus de temps à vos courses (revoir votre estimation pour l’affiner avec plus d’info).

Plus de monde = plus de partages (dans le mauvais sens)

Voyant les problèmes en arrivant, vous auriez aussi pu ajouter de la main d’œuvre en appelant quelqu’un pour s’occuper de la moitié de la liste. Mais attention, l’ajout de personnes n’est pas toujours synonyme de gain de productivité, car vous allez devoir passer du temps à expliquer votre besoin à ce nouvel arrivant.

Si vous ne partagez pas correctement votre besoin (ne prendre que du bio, éviter telle ou telle marque, etc.), vous risquez de vous retrouver avec des produits d’une qualité qui ne correspond pas à vos critères.

⚠️ Et rogner sur la qualité, ça, on ne veut pas. N’est-ce pas ? 🤨

C’est fini ?

N’oubliez pas la Definition of Done ! Vous avez estimé le temps que vous souhaitez accorder à vos courses, vous êtes rentré chez vous. Est-ce fini pour autant ? Non, trop souvent nous oublions de compter tout ce qu’il faut faire pour considérer une tâche Done.

J’encourage toujours les équipes avec lesquelles je travaille à prendre en compte la Definition of Done dans l’estimation de leurs tâches ou dans la capacité à prendre dans le sprint.

Ici, nous avions oublié le temps qu’il fallait pour ranger les affaires dans les placards, qu’on en profite aussi pour vérifier lesdits placard, et nous débarrasser des produits périmés, par exemple.

Nous devons faire un choix : ranger vite les produits, un peu n’importe comment et ne pas faire de ménage dedans, c’est à dire rogner sur la qualité qui nous importe, ou bien clôturer notre timebox (sprint) sans rien avoir fini et faire l’effort et rater la séance de ciné pour repartir sur une nouvelle timebox nous permettant de finir correctement notre activité.

Et bien sûr si nous rognons sur la qualité quand même, nous créons de la dette technique. Je vous invite à lire mon article sur l’importance de visualiser cette dette.


⏩ Retrouvez une autre analogie possible pour expliquer la vraie valeur des estimations dans Estimons l’estimation part 2 : le backlog comme le trajet de votre GPS

Photo by Bernard Hermant on Unsplash


Réagissez à cet article

J'aimerais vraiment connaître votre opinion à ce sujet. Ai-je manqué quelque chose ?

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à le 📣 partager, à 👏 l’applaudir (pour qu’il soit visible à d’autres) et à visiter mon 👀 blog ou à me 🤙 contacter sur Twitter, LinkedIn ou Medium

Leave a Reply