(ou l’art de ne pas faire ce qui n’intéresse personne)

“C’est difficile de trouver un bon moment dans les calendrier de 6 personnes pour faire le cadrage du produit en 5 jours, du coup on va le faire en plusieurs fois étalé sur 4 semaines”.

C’est une phrase que j’ai lu dans un document sur un énième “framework de cadrage”. À croire que ces cadrages c’est la nouvelle mode, le nouveau “certification” ou le nouveau “framework de mise à l’échelle”.

L’argumentaire de ce document explique à la fin ceci :

"Si les parties prenantes ne sont pas intéressées, allongez le product sprint jusqu'à 4 semaines" c'est ce que préconise ce document.
“Si les parties prenantes ne sont pas intéressées, allongez le product sprint jusqu’à 4 semaines” c’est ce que préconise ce document.

Ça commence mal… 

Pour moi, préconiser d’allonger à 4 semaines une phase de “cadrage”… c’est contre-productif.

Déjà, si vous suivez mon blog, vous savez peut-être que ce que je pense de ces phases de cadrage (ou “framing”) comme le sprint 0 : je suis convaincu que c’est une mauvaise pratique, un reliquat d’une pensée se raccrochant au waterfall comme j’en parlais dans un article sur le sprint 0 (je vous mets le lien en fin d’article) et que croire que c’est une étape est souvent un signe d’immobilisme (un autre article à lire après celui-là, le lien plus bas).

Donc, s’il arrive ce qui est décrit dans le document, je ne pense pas que vous devriez “allonger le product sprint”, mais plutôt expliquer à tout le monde que :

“Le produit n’a pas l’air important à ce stade, nous allons travailler sur autre chose et reviendrons vers vous dans quelques mois si le produit devient important pour l’entreprise”

― L’équipe produit

C’est très choc, mais à y réfléchir, pas plus que des parties prenantes dans un projet qui vous font comprendre qu’ils ont mieux à faire.

Posez-vous des questions

Vraiment, si 5 ou 6 personnes n’ont pas 5 jours à donner à un produit pour s’assurer qu’il parte dans le bon sens… allez construire un autre produit !

Demandez un produit qui soit assez important pour déplacer les foules.

Parce que c’est un très mauvais départ et ça n’augure rien de bon pour les revues d’itérations, les questions, le budget, etc.

Ne vaut-il mieux pas couper court tout de suite ?


Voici comme promis le lien vers l’article sur le sprint 0 et celui sur l’immobilisme qui est (sûrement) votre faute : pourquoi votre transfo agile stagne ?. Ces deux articles vous aideront je l’espère, à approfondir le sujet à vous faire vous poser quelques questions.

Note : Le document dont j’ai extrait la phrase source de cet article est produit et distribué par “HUBVISORY”, une entreprise que je ne connaissais pas et que je ne connais pas plus qu’à travers ce document.

Photo by Kevin Jarrett on Unsplash

2 thoughts on “Un produit à tout prix ?

  1. Hello
    Pour moi le sprint 0 ou prélude est la période de lancement de l’équipe pendant laquelle on définit la constitution de l’équipe, le calendrier des premières cérémonies, la DOR, la DOD, la/les fiches de référence pour s’accorder sur les SP, …
    Cela donne aussi un tour d’avance à l’équipe de conception afin de poser les bases du produit qui va “pousser” au fil des itérations grâce aux feedback des partie prenantes.
    Elle permet d’initier le backlog produit afin que la prod puisse attaquer rapidement sa réalisation dès le premier sprint en plus des prérequis techniques.
    Voilà pour mon humble avis.

    1. Merci pour cette vision Alexandre !
      Que penses-tu de Ron Jeffries (je crois bien) qui disait : “Prenez juste une User Story : la première. Implémentez-là. Passez à la deuxième : implémentez-là. Continuez.” ?
      Ou un truc du genre, je cherche le tweet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *